SoulOfAnbessa

Keyword :"interview"

22
Aug
0

Une place au soleil à Kingston

Après l’immense succès des précédents albums, vendus à 300.000 exemplaires, l’Allemand Gentleman sort vendredi son troisième opus Another Intensity.

Gentleman interview

Il n’a pas vraiment le physique de l’emploi. Ni le nom, d’ailleurs. Pourtant, à 33 ans, le Colognais Otto Tilmann, alias Gentleman, est le seul artiste européen à pouvoir revendiquer une place sur la scène musicale jamaïquaine. Un exploit à part entière, dans un microcosme saturé qui n’attache pas la moindre importance au facteur exotique. Retour sur un syncrétisme réussi.

– Comment un jeune Allemand s’est-il retrouvé à partager la scène avec les grands noms de la musique jamaïquaine moderne?
– Mon grand frère écoutait beau- coup de roots, alors je suis tombé là-dedans tout jeune... Aucune musique ne m’a jamais parlé autant que le reggae,

... (read more)

03
Aug
0

Le Spear n’est pas près de s’éteindre

Apôtre d’une musique sans concession depuis bientôt 40 ans, Winston «Burning Spear» Rodney était hier soir à Estavayer-le-lac, dans le cadre des Estivales. Rencontre exclusive avec une légende.

Assis dans le coin cuisine de sa loge-caravane, Winston Rodney attend, imposant comme le roc de Gibraltar. Il a le charisme sauvage. Pourtant, le disciple de Marcus Garvey, pionnier de la cause noire, se révèle bien vite affable et souriant, levant à son bon vouloir quelques coins de voile sur le personnage mystérieux qu’il s’est bâti au fil des ans.

Burning Spear Interview

– Votre tout premier morceau, l’abyssal Door peeper, en 1969, était à des années-lumière de ce qui se faisait à l’époque. D’où vous est venu ce son à part ? 
– La musique a toujours été en moi. J’ai senti très tôt le besoin de l’exprimer. Dans un

... (read more)

30
Apr
0

A la poursuite du dernier Wailer

Le sauvage et mystérieux Bunny, dernier Wailer vivant, était en concert à Zurich, vendredi soir, dans le cadre du Swiss Reggae Splash. Chronique d’une rencontre impossible avec une légende de la musique jamaïquaine.

Bunny Wailer

«Vite!» et «Non!» Voilà les seules paroles que l’on ramènera, après trois heures de route et sept autres de parle- mentations dans les coulisses du Volkshaus zurichois. Dix secondes pour une photo, et rien de plus. Son manager nous l’avait annoncé «de bonne humeur». Une vraie aubaine. On n’ose l’imaginer de mauvaise. Bunny Wailer l’intransigeant ne donne pas d’interview. Fidèle à l’image que la légende a forgée de lui, le vieux Jah B se fout de la publicité.

On ne lui demandera donc pas pourquoi il a quitté les Wailers en 1974, alors que s’ouvrait enfin

... (read more)

01
Mar
0

Le doux regard du grand-père

Le père des DJ jamaïquains U Roy est de passage à Lausanne, pour un concert au D! Club. L’occasion de recueillir le regard d’un pionnier sur ses descendants actuels. 

U Roy interview

A 65 ans, Ewart «U Roy» Beckford commence à sentir le poids des ans. A peine sorti du bus qui l’a emmené de nuit depuis Barcelone, c’est un peu endormi qu’il aborde l’exercice de l’interview. Il suffit pourtant de revenir avec lui ses débuts en fanfare pour que le charismatique «Daddy» retrouve la verve qui a bâti sa légende.

– En vous enregistrant, le producteur Duke Reid a lancé une révolution dans l’histoire de la musique ja­maïquaine. Qu’est­ ce qui l’a poussé à faire entrer un DJ en studio?
– A l’époque, à la fin des 60’s, je toastais pour le sound system de King Tubby, qui passait beaucoup de riddims de Reid. Des

... (read more)