SoulOfAnbessa

05
Jul
0
< Retour

Fana de reggae, Montreux «skanke» depuis 29 ans

publié pour la première fois dans 24Heures

Dennis Brown at MontreuxParmi les grands festivals de l’été, Paléo semblait a priori tout désigné pour porter le reggae à bout de bras. C’est pourtant Montreux qui a fait la plus large place à cette musique. Et ce dès 1979, et la soirée Top Reggae, première en fanfare du genre en Suisse romande. A l’affiche, pour un double concert – après-midi et soirée – à guichets fermés: rien moins que le «Crown Prince», Dennis Brown (dont la prestation montreusienne était à l’époque sortie en 33 tours, sous le label jamaïquain Joe Gibbs), l’ex-Wailer Peter Tosh et les Anglais de Steel Pulse. De quoi marquer durablement les esprits, et susciter quelques solides vocations dans la région... Rebelote les années suivantes, avec les venues successives de Toots and the Maytals, et le Jimmy Cliff d’avant le mièvre Reggae night.

Puis, pendant une bonne quinzaine d’années, suivant le désintérêt général pour le genre, seuls quelques sporadiques concerts émaillent la programmation du festival montreusien.

En 1999, enfin, la programmatrice du Miles Davis Hall, Lori Immi, décide de consacrer exclusivement une soirée annuelle au reggae, et a la bonne idée de la confier aux plus fidèles ambassadeurs du reggae live en Suisse romande, les frères Finkel, de Genève, alias Asher et Gad. Ce samedi soir marque donc la dixième édition de la Reggae Night with Roots- man. En dix ans, la scène du Miles aura vu défiler quelques-uns des plus prestigieux dinosaures des musiques de l’île: Prince Buster, Alton Ellis, les Abyssinians, Burning Spear, Johnny Clarke, pour ne citer qu’eux, mais également les stars de la scène actuelle, Sizzla, Capleton ou Beenie Man. Pour ce dixième anniversaire, place à un projet particulier. Si l’ex-Black Uhuru Michael Rose viendra avec son propre groupe, tous les autres acteurs de la soirées – les vétérans Earl Sixteen, Prince Alla et Sylford Walker, la nouvelle sensation roots Chezidek, l’Allemand Uwe Banton ou le Chilien Quique Neira – se partageront la scène, soutenus musicalement par le jeune ensemble genevois Naja White, pour un audacieux projet baptisé Reggae in Unity.

Montreux

Comments

Leave a comment